Leonardo Vargas

.
.
.
Artiste peintre résidant à Strasbourg depuis 3 ans
.
.
.

Cecile Villemain

Mes créations, inspirées du symbolisme, de l’histoire de l’art, ou encore de la psychologie, ont pour vocation de requestionner les fonctions du bijou, et son rapport à son porteur.

Le bijou est défini comme un objet de parure précieux par la matière ou par le travail, qui peut occuper une fonction sociale, identitaire, sentimentale ou religieuse.

C’est autour de cette définition que s’articule mon travail.

Terrains Vagues

Terrains Vagues est un collectif de graphistes fondé en 2014 par Maria-del-sol Godard, Ambre Langlois et Elsa Varin, toutes trois diplômées de la Haute école des Arts du Rhin. Elles réalisent ensemble des identités visuelles, des logotypes, des affiches, des livres, des signalétiques d’expositions, des outils de médiation et des ateliers participatifs. Elles travaillent principalement dans le domaine culturel et leur but est de concevoir un graphisme clair et accessible, afin de toucher le public, quel qu’il soit. À travers leurs images, elles tentent d’aller à l’encontre d’une idée d’élite et d’au contraire diffuser largement une idée, une information, un message.

Paul-Marie Vuillard

Paul-Marie Vuillard s’est spécialisé dans la peinture du nu en aquarelle en travaillant toujours avec des modèles. En jouant sur les ombres et les lumières, il permet aux yeux du spectateur de recréer les formes du corps. Il a aussi développé un style de peinture à l’huile très coloré en travaillant les pigments bruts directement sur la toile, obtenant de puissants coloris car par cette technique il arrive a conserver la couleur des pigments car celle ci n’est pas atténuée par un diluant.

Vincent Vinspi

Vinspi est un petit mec né en 1986 à Strasbourg. Ce n’est que vers les 22 ans que ses préoccupations l’ont conduit vers l’expérience artistique. Et c’est une bombe de peinture à la main qu’il a commencé. Au début le graffiti devint quasi obsessionnel. Ce n’est qu’ à partir de 1 an de pratique du graff qu’il a tenté d’agrandir ou de tourner sa pratique vers la peinture sur toile. Convaincu de ses intérêts pour la création graphique et picturale, il se lance et reprend ses études, stoppées 4 années plus tôt. Il entre en 2010 à l’École des Beaux Arts de Mulhouse, aujourd’hui intégrante de la HEAR.
Dans son dernier cycle d’études il abandonne la création purement picturale pour se consacrer à l’intervention artistique et plastique dans l’espace public. C’est avec l’énergie et l’ambition du graffiti qu’il intervient dans l’espace public en réalisant des pièces in situ ou in visu qui relate de ses ressentis sociétaux.