Jean-Philippe Senn

La photo est pour lui une affaire d’osmose, d’atmosphère : s’imprégner lentement, aller au plus profond des choses pour bien les voir. Il s’approprie la ville, elle l’irrigue comme si elle était un organisme vivant. Et ensuite jaillissent des éclats oniriques d’une réalité qu’il a su saisir avec son objectif.

Hervé Levy

Anne Kuhry

ce qui me touche est ce qui m’entoure

ma pratique est fondamentalement liée à l’activité quotidienne du regard dans ce qui constitue mon environnement le plus immédiat

elle consiste en l’expérience d’un rapport plutôt qu’en projet de représentation
rapport établi selon une approche sensible, impressive – le regard – le motif – la main

c’est un travail qui ne préjuge pas du résultat et dont l’erreur est consubstantielle
part de hasard, approximations, insatisfactions, motivent la recherche par essais successifs menant à d’involontaires séries
tentatives vécues comme des commencements / efforts à s’exposer au risque de liberté

dans l’appréhension vivante du motif, le dessin comment moyen primitif de faire / à caractère déficitaire / particulièrement ouvert / est un point d’ancrage

il participe d’une pratique plutôt indicielle, référée à des motifs particulièrement informels et tautologiques

répondant à ces critères, induisant un manque à voir, particulièrement tacite, le paysage est une récurrence

association la basse cour des miracles

L’association La Basse-cour des Miracles regroupe des talents multiples ( plasticiens, céramiste, architectes, chercheurs, illustrateurs, musiciens…).autour de la gestion collective d’un lieu.

Créée en 2013, Elle habite les bâtiments de la COOP dits « La Cavina » au 10 rue du port du Rhin, à Strasbourg. Elle hérite du travail de certains ‘grands anciens’ qui y
sont actifs depuis 1993.

Elle s’inscrit dans la démarche d’appropriation d’une friche par des artistes en inventant un espace de production / diffusion adapté à leur travail : (construction de sculptures
monumentales, utilisation de machines, espaces pédagogiques et de monstration).

Aujourd’hui, l’association veut garantir la pérennité d’un lieu qui soit à la fois un espace individuel de travail, un endroit de création à plusieurs et un jardin ouvert sur le
quartier COOP.

Certains de ses membres dont Marc Boudeau, Daniel Depoutot, Maria Luchankina, Pascal Zagari, auront le plaisir de vous accueillir et de vous faire découvrir les productions des uns et des autres .Ils invitent deux primitifs du futur descendus spécialement des Vosges : Florent Meyer et Alain Chauveaux. Un parcours sécurisé permettra au public de déambuler dans le Grand Jardin partagé .

Fany Scheurer

Peindre la vie, avec ses sentiment, cruelle ou formidable, dure , belle.En s’expriment de façon spontanée, directe, c’est le geste qui agit et non la conscience.
Une expression directe, des gestes vifs, sur tous supports et en toutes circonstances.

Gaetan Gromer

Gaëtan Gromer est artiste sonore. Il mène conjointement une activité d’écriture musicale contemporaine pour la scène et l’image, la réalisation d’installations sonores et de performances où le live electronic lui permet de créer, en temps réel, de la musique à partir de diverses sources acoustiques concrètes, parfois instantanées (émissions de radio, bruits de l’environnement, paroles du public, instruments de musique, etc.)
Parallèlement, il anime de nombreux workshops de création électroacoustique et autour de l’usage des nouvelles technologies dans la création musicale. Il assume, depuis 2009, la direction artistique du collectif d’arts numériques sonores Les Ensembles 2.2.
Très attiré par l’interdisciplinarité, il multiplie les collaborations avec des artistes comme Maria La Ribot, Philippe Boisnard, Paul Hossfeld, Germain Roesz, Zahra Poonawala, Sylvie Villaume, Léo Henry, Stéphane Perger, etc.

Robert Stephan

Artiste plasticien, enseignant d’art plastique, vie et travail à Kertzfeld depuis 1976.
Nombreuses expositions personnelles et de groupes, en France et à l’étranger.
Acquisitions de la Ville de Strasbourg et du FRAC Alsace.
Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg
Professeur certifié d’arts plastiques
Ancien enseignant à l’Ecole des Arts Décoratifs à la faculté d’Arts Plastiques de Strasbourg

Laurence Barthel-Stein

De 1985 à 1991 j’ ai fait mes études à la FHS ( Fachhochschule ) für Kunst und Design Fachbereich Freie Kunst à Köln.
De 1982 à 2012 j’ ai vécu et travaillé à Köln. S’ est ajouté en 1994 mon atelier à Meisenthal
( Moselle ), mon village natal, situé dans les Vosges du Nord qui est devenu depuis 2012 mon unique lieu de travail.

Association A l’abord’Arts

Marc se définit en quelques mots: je suis natif de Schiltigheim, et mon père était professeur de dessin, depuis mon enfance je m’intéresse au dessin et à la peinture grâce à lui. J’ai travaillé de nombreuses années dans une agence de publicité, où je pratiquais la photo et la sérigraphie et bien d’autres techniques…

A 23 ans je décide de me consacrer entièrement à la peinture et au dessin. J’ai commencé dans un style surréaliste, allant jusqu’à l’abstraction. Après 3 ans de ces expériences, je me dirige vers l’expressionnisme pour aller vers des œuvres reliées au ressenti personnel, à la perception des autres et du monde. J’emploie des techniques diverses pour exprimer l’angoissante quête de l’humain.

Je viens d’exposer en décembre dernier au Mémorial d’Alsace Moselle, lieu qui m’a fortement marqué.

A l’occasion des ateliers ouverts 2016, Marc Dupuis met son espace à disposition pour ouvrir son atelier mais aussi représenter l’association « A l’abord’Arts » afin de la promouvoir et de la partager. En 2011, elle s’est construite sous la forme d’ une association à but non lucratif et humaniste. Manifester des phénomènes de société comme la Paix, cristalliser une dynamique artistique dans la Vallée. Des animations auront lieu avec Nico Gester alias LionKarès, et la Conterie des Hautes Chaumes.

Florence Rabiller

il pourrait s’agir
de récolter
de sélectionner
de collectionner
de confectionner
de conserver