Laurent Hunzinger

68770 Ammerschwihr

 

Dernière participation aux ateliers ouverts
2017

 

Techniques

  • Installation
  • Objet
  • Sculpture

 

contact

22 grand'rue
68770 Ammerschwihr

laurent.hunzinger@gmail.com
tél : 03 89 47 39 45
http://www.mosaique-lh.jimdo.com

 

    Présentation

    Mon activité de mosaïste Représente un travail de recherche sur la matière minérale, principalement : Galets, cailloux, pierres semi-précieuses et précieuses, pierres de taille, moellons, marbres et dalles de calcaires plus divers. Représente un espèce de tissage minéral dont la trame serait le mortier. Recherche sur la juxtaposition ou côtoiement des matières minérales mais aussi sur les teintes et les différentes formes de fragmentation. Il faut casser pour reconstruire. La matière est heurtée, malmenée, jusqu’à nous faire découvrir son intérieur, l’âme de la roche. Le morceau polyédrique s’appelle la tesselle, sa multiplication à volonté en constitue la mosaïque. Celle-ci peut être perçue comme une société et chaque tesselle comme un individu. Chaque individu est unique et, de par sa multiplication, contribue à la collectivité.

     

    Parcours

    Voila une trentaine d’années que Laurent Hunzinger est attiré par un “tissage” minéral. Il le manipule et, d’une situation naturelle horizontale, nous le restitue fragmenté, en vertical. Ses mosaïques s’intègrent dans des panneaux plats ou sur des volumes. Choix de vie parfois précaire mais valorisé par d’incontestables réussites. Grande exigence d’honnêteté dans un travail de recherche toujours renouvelé concernant les choix de côtoiement et les fragmentations des matériaux pour la plupart minérales. Laurent Hunzinger oeuvre aussi en milieu scolaire, handicapé, en quartiers favorisés ou non, contribuant à la transmission d’un savoir. Ce partage lui procure de grandes satisfactions. Souvent L.H. se laisse guider par le matériaux pierre. La matière ordonne formes et couleurs. En art pictural cette aide n’existe plus. L.H. travaille l’huile, l’acrylique, l’aquarelle et le monotype. Sa peinture naît de la vision d’une tesselle de vie. Des fragments d’existence sont redimensionnés, superposés, juxtaposés en de nouvelles associations. Ces divers éléments tendent à s’interpénétrer en une espèce d’”opaque transparence”! Le spectateur déchiffre, crée son histoire, peut-être aussi la sienne.