Atelier d’été Frank Hügle

67630 Niederlauterbach

 

artistes permanents


 

     

    contact

    Z.A. Kiesweg

    67630 Niederlauterbach

    tél : 03 88 94 56 20
    http://www.phfh.de

     

    accès

    Maison en bois au fond a gauche

    situer sur la carte

    Présentation

    Je suis photographe depuis plus de 50 ans et indépendant depuis plus de 40 ans.Le pourcentage d’œuvres artistiques ne cesse de croître depuis les années 1990.Lors de mes voyages à travers l’Europe en Israël et aux États-Unis, mes photos sont principalement des portraits.Ces images atteignent un large public lors d’expositions dans la région et dans différentes villes d’Allemagne. Mon atelier est aussi une salle de concert pour la musique classique et le jazz.Cette musique m’inspire dans mon travail.Je travaille avec différentes techniques qui transforment des photographies individuelles en de nouvelles images.Le processus, de la première pensée à la photo jusqu’au résultat final, est parfois rapide mais peut aussi prendre de nombreuses années.Pour le diptyque « L’âne de Buridan », j’ai rapidement décidé que le synonyme serait deux yeux et deux morceaux de musique qui symbolisent des émotions de même intensité. Ce travail a été réalisé en un mois.En 2010, lorsque j’ai pris une photo d’une sculpture dans une tempête de neige, j’ai vite compris qu’il s’agissait pour moi d’un motif du cycle musical « Tableaux d’une exposition » de Modest Mussorgsky « cum mortuis in lingua mortua ».Il a fallu attendre 2018 pour que je rassemble dix motifs et cinq autres promenades à partir de mes travauxAvec Kristian Randalu, un pianiste de jazz estonien, j’ai trouvé le compositeur qui a enrichi la musique de Moussorgsky d’éléments de jazz et l’a interprétée avec le saxophoniste américain David Liebman sous forme d’images-musique-performances.D’autres travaux réalisés en studio et on location deviennent alors de nouvelles images, non plus dans la chambre noire mais sur l’ordinateur.Lorsque l’opportunité s’est présentée d’établir le studio ici à Niederlauterbach en 2017 afin de pouvoir travailler ici, la décision a été rapidement prise.L’atmosphère de mon atelier dans les environs proches et lointains m’offre ce dont j’ai besoin pour mon travail.Pour moi, le Rhin n’est pas une frontière mais un trait d’union.