9G

Nous somme 7 personnes de métiers très divers à nous partager l’atelier « 9G ». Situé dans la zone artisanale de Neudorf, ce lieu accueille entre autre au quotidien un illustrateur, Baptiste Reymann, une illustratrice et graphiste, Thérèse Qua, et une illustratrice et peintre, Sibylle Knapp, qui exposent également leur travail in situ lors d’événements ponctuels. Un peu à l’écart de l’agitation du centre ville, dans le voisinage de plusieurs ateliers d’artistes (céramique, reliure et photo) on peut ainsi flâner tranquillement d’un atelier à l’autre dans la dernière zone artisanale strasbourgeoise.

5ZA

L’atelier 5ZA

Pourquoi ce nom, 5ZA ? L’atelier numéro 5 est au premier étage du grand bâtiment appelé Zone d’Art, anciennement une usine, dans la zone portuaire sud de Strasbourg (attention : à ne pas confondre avec la COOP !) Ici, nous sommes au 2, rue du Rhin Napoléon dans une zone industrielle, celle où se situent également l’entreprise Sermes et la célèbre carrosserie d’art de Hubert Haberbusch. Le local, orienté sud est hyper lumineux. Narges Mirnezhad et Fabienne Weber vous en ouvrent la porte… Narges utilise une palette raffinée et subtile pour peindre à l’huile un monde silencieux emprunt de solitude. Ses savants mélangent de bleus et d’orange offrent des gris précieux. C’est avec cette même délicatesse qu’elle sculpte l’argile, filme et grave. Fabienne peint, découpe, dessine, colle… Ses références sont essentiellement « lyriques » et ses compositions structurées. Elham Etemadi a quitté Strasbourg et œuvre sous d’autres cieux… à Lyon Si le local est un lieu de réflexion, de travail et permet d’entreposer le matériel, il est également devenu un espace de création agréable et chaleureux. Certes l’année 2020 a été particulière et l’atelier a souffert d’une forme de « désertification » mais ce ne sera que pour mieux repartir !

“2061lacomète”

Il s’agit d’ un local de 60m2 avec un débarras, wc et point d’eau que mon amie la galeriste Jeanne Ngo NJami/Auscher (galerie Âmes d’afrique) mets à ma disposition suite à la délocalisation de son activité. J’y ai la possibilité de poursuivre mes recherches et de produire dans de très bonnes conditions, mais aussi d’expérimenter des présentations de mon travail. Actuellement, concentré sur le développement de la série”2061lacomète”-STuTZ-, dessin, son, objets, résine… je dessine de grand formats sur différents papiers et supports l’ensemble accompagné d’une bande son. Je présenterai, entre autre, une installation participative : les spectateurs seront invités à me remettre une date, éventuellement un petit texte, qui viendra enrichir la bande son et/ou la production iconographique. Le danseur Joël Osafo Brown (Pole-Sud, Avignon et autres..) Cie Amala Dianor, avec lequel nous explorons la face “charnelle” de 32061lacomète”-STuTZ-, en préparation d’une pièce, donnera un aperçu dansé de nos recherches. La bande son qui accompagne en permanence les expositions de ce projet est construite sur une musique de https://soundcloud.com/shonagon_electronic.

Denicolai & Provoost

Artistes multidisciplinaires, le duo italo-belge Denicolai & Provoost travaille avec, mais sans s’y limiter, l’animation, les objets, les installations, la performance, la vidéo, l’édition.
Ils proposent volontiers des protocoles collaboratifs et processuels, parfois sur long terme, parfois sous forme de performance ponctuelle, qui impliquent des complicités et des collaborations avec des acteurs qui ne sont pas liés au monde de l’art, et qui sont à plein titre des constituants des mondes qui nous entourent.
Ils empruntent volontiers des éléments existants dans un contexte pour les associer, dissocier, les assembler les uns aux autres et formuler un langage. Ils fonctionnent d’avantage comme des intermédiaires entre les différents composants d’un contexte, pour les faire dialoguer au travers de leurs propres formes.
C’est cette position de l’intermédiaire (ou de ‘régisseur du réel’) qui les intéresse le plus. Quel est le rôle de l’artiste dans la cité ?
Dans l’intimité esthétique et politique de leur processus de digestion artistique, Denicolai & Provoost questionnent la liberté donnée aux artistes dans nos sociétés occidentales, dites démocratiques. Leur travail inclut le spectre entier des possibilités de couverture médiatique, tels des outils pour créer leur univers.

Le 36

L’atelier du 36 se met sur son 31 et ouvre ses portes pour présenter le travail de vinsyl, artiste strasbourgeois.

Reflet d’un état de recherche permanent, vinsyl expose ses planches d’esquisses, détachées de formalisme et laissant part au hasard et à la spontanéité, et leurs évolutions vers un état final, stabilisé et affiné. Exploitant les techniques et l’imaginaire du graffiti, appuyé par des affections typographiques, l’univers mouvant de vinsyl s’ouvre sur une galerie en enfilade, en immersion dans son lieu de vie.

Éphémère singulier (collectif)

“Il y a des petits ouvrages de rien du tout, tout à fait sommaires, quasi informes, mais qui SONNENT
très fort et pour cela on les préfère à maintes œuvres monumentales d’illustres professionnels”
Jean Dubuffet

Iva Šintic

”Suddenly, I had the feeling that all these events existed simultaneously around me.
Time was becoming horizontal and circular, it was both time and space, and I tried to draw it.”
Alberto Giacometti, The Dream, the Sphinx, and the Death of T.