LEILA COURADIN

Leïla Couradin est née à Grenoble en 1991, elle vit et travaille à Lyon. Après une formation à l’École des Beaux-Arts d’Annecy puis à l’Université en Histoire de l’Art où elle entreprend un travail de recherche sur les notions de satire, d’ironie, et d’humour citationnel dans les œuvres du collectif bordelais Présence Panchounette, Leïla Couradin a occupé différents postes dans des lieux d’exposition tels que l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne, La BF15, La Fondation Bullukian et La Salle de bains à Lyon, le FRAC Champagne-Ardenne à Reims.

Depuis 2016, elle développe une activité d’écriture critique notamment pour les artistes ou pour les revues spécialisées Zérodeux, La belle revue, La critique, Artaïs et Point Contemporain. En 2020, elle lance aux côtés de Chloé Godefroy (autrice) et d’Anaëlle Rambaud (artiste) la revue POST it, une micro édition indépendante qui donne la parole aux artistes.
Elle fonde et dirige depuis 2019 le local, un lieu d’exposition et de diffusion d’œuvres d’art et d’éditions d’artistes résolument tourné vers la jeune création. L’année suivante, Leïla Couradin est invitée à la Kunsthalle de Mulhouse pour l’exposition internationale annuelle Regionale 21, où elle présente La fête de l’insignifiance, une exposition collective construite à partir de l’Œuvre du romancier Milan Kundera. Commissaire associée du Polaris (Corbas), elle prépare actuellement les expositions d’Adélaïde Fériot, de Julie Kieffer et de Lisa Duroux pour la saison prochaine. Commissaire invitée du Parc Saint Léger, elle prépare une exposition monographique de Bettina Samson qui ouvrira en Juin 2022.