Ludivine Ledoux

67000 Strasbourg

 

Dernière participation aux ateliers ouverts
2022

 

Techniques

  • Dessin
  • Performance
  • Sculpture

 

contact

rue de la Coopérative
67000 Strasbourg

ldvn.ledoux@gmail.com
tél : 06 29 58 24 34

 

    Présentation

    « Dans mon parcours comme dans mon processus de création, je recherche le mouvement et la mobilité. J’aime découvrir et créer en lien avec le paysage qui m’entoure, étudier les pratiques qui nous lient aux espaces que l’on occupe et comprendre les processus d’adaptation à notre environnement. Mon travail parle de ce qui a trait à la métamorphose, à la réparation, au mouvement. Je réinvestis les pratiques et les connaissances traditionnelles, les rituels individuels et collectifs, les objets usuels anciens. À mes yeux, ce sont des supports de réflexion et de compréhension du monde actuel ainsi que des outils d’expérimentation pour trouver des réponses résilientes. J’explore leurs influences sur nos imaginaires et opère des déplacements pour leurs attribuer de nouvelles fonctions et créer de nouvelles narrations.

    Je suis intéressée par tous ces mouvements qui font qu’une pratique,un objet ou un statutglisse d’un milieu, d’une temporalité ou d’un sens à un autre. Mes pièces sont habituellement pensées pour être actionnées et adaptables.

    Soucieuse de l’impact écologique de ma pratique, mon travail devient peu à peu indissociable de ma manière de produire. Je développe actuellement une recherche autour des plantes afin de produire mes propres matériaux, mes couleurs et mes supports. »

     

    Parcours

    Ludivine Ledoux a étudié à l’Université de Rennes 2 Haute-Bretagne et aux Beaux-Arts de Barcelone, en Espagne. Diplômée d’un master, elle intègre ensuite l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy où elle obtient son DNSEP en 2017. En 2019, elle développe son projet Trajectoires soutenu par la DRAC Grand-Est et la Région Grand-Est, dans lequel elle revendique la complémentarité entre les savoirs traditionnels et l’art contemporain. Depuis 2020, elle est résidente au LED à Thionville où elle poursuit ses recherches théoriques et plastiques.