Fantine Andrès

67100 Strasbourg

 

Dernière participation aux ateliers ouverts
2020

 

Techniques

  • Dessin

 

contact

3 rue Schertz
67100 Strasbourg

fantineandres@gmail.com
tél : 06 33 23 51 23
www.fantine-andres.com/

 

     

    présent dans l'atelier

    050 - L'Atelier des Hautes Plaines

    Présentation

    Je repère dans mon quotidien et au travers de mes recherches les différents types de monstruosités, attirée intuitivement par des objets et des textures, faisant constamment référence de près ou de loin à la vanité. Ces formes d’attractions sont ma base de travail. Je les utilise, les exploite, les dénature et me les approprie. Le traitement de mon dessin cherche ce moment très précis où attirance et répulsion se mêlent et se gênent. Je cherche le monstre dans le beau et la beauté que dissimule le disgracieux. Mon processus de création débute avec une phase de construction. Je récolte autour de moi, images, rebuts, chutes, matériaux oubliés ou délaissés; puis cette récolte se transforme en sculptures, en création de formes à dessiner. Petit à petit je développe un travail de volume et d’installation, certaines de ces installations seront dessinées puis abandonnées, uniquement pensées et utilisées pour le dessin. Par ces dessins non identifiables et ambigus, j’entame une réflexion sur nos déchets, non pas dans une critique de notre consommation, mais plutôt dans une étude plastique sur nos habitudes visuelles, liées à nos conditionnements face à la beauté. J’explore notre regard collectif face à l’attraction, au repoussant, et comment elle s’effectue.

     

    Parcours

    Fantine Andrès est une artiste Strasbourgeoise diplômée en 2009 de l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne. Après plusieurs résidences au Mexique et en Argentine, grâce au soutien d’atelier mondial de Bâle, la galerie Aedaen organise son exposition personnelle « Perro callejero » au printemps 2019. Fantine Andrès a participé à de nombreuses expositions collectives dont « Odni/udo », à la Kunsthalle de Mulhouse, « Dress code » à la Städtische galerie de Weil-am-Rhein ou « Vanités contemporaines » à la Biennale d’Issy. En 2012, elle reçoit le Prix d’art contemporain du Rotary à Strasbourg.