Bruno Friedmann

68200 Mulhouse

 

Dernière participation aux ateliers ouverts
2019

 

Techniques

  • Multimedia
  • Performance

 

contact

Le Séchoir, architecture sonore
68200 Mulhouse

bruno.friedmann@hs-furtwangen.de
tél : 07 74 01 01 98
www.brunofriedmann.ch

 

    Présentation

    L’atelier sonore (atelier n°7) de la communauté d’artistes Le Séchoir à Mulhouse est utilisé par Markus Buser et Bruno Friedmann pour explorer et réaliser leurs projets sonores et musicaux. La proximité et le contact avec d’autres artistes de la communauté sont très stimulants et passionnants selon : la nouveauté surgit aux frontières. L’atelier sonore comprend un ensemble de huit haut-parleurs – bien sûr portables dans d’autres salles et salles de concert – qui peuvent être utilisés pour spatialiser les sons, la musique et les installations. Actuellement, il est constitué d’une installation de haut-parleurs avec 24 minuscules haut-parleurs pour explorer les mouvements des fréquences uniques et leur harmonie ou le mouvement d’un essaim. Les membres d’essaim, appelés boids, sont représentés par des éléments sonores.
    Très souvent, des développements complexes de logiciels de sonorisation sont testés ici, et présentés à d’autres pour améliorer et affiner le concept, la réalisation et l’interface utilisateur.

    Depuis ses études de base (dans les années 1980) à l’Université de Karlsruhe et en partie à la Hochschule für Musik Karlsruhe en technique de communication, ingénierie biomédicale et cybernétique, il aime déjà se concentrer sur la théorie des systèmes et les aspects cybernétiques et ses applications à l’interaction humaine comme la perception et la production de sons et de musique, l’action et la réaction physiquement et mentale aux stimuli multimodaux. Ces bases font que son intérêt pour la composition et le travail avec la musique est unique et particulier.

    Dans son travail, Bruno Friedmann aime influencer, augmenter et défier la perception auditive humaine en utilisant les possibilités électroniques contemporaines. Ce n’est pas la création de sons et de musique électronique qui est la première, mais plutôt les émotions suscitées. Comment un son complexe, techniquement créé, est-il perceptible et quel genre d’émotions sont touchées ? Quelles sont les différences dans la perception et le contenu technique du son ?

     

    Parcours

    De 1994 à 2017, il a été professeur à la faculté Digitale Medien de l’université de Furtwangen, Allemagne. Il a enseigné les langages informatiques (Java, JavaScript), l’expérience auditive, la génération numérique de sons, la psycho-acoustique et la perception de la musique. Bruno Friedmann a été le co-fondateur de l’étude de licence, Musikdesign, un projet commun de l’Université de Furtwangen et de la Musikhochschule de Trossingen, qui se concentre sur la composition par ordinateur.
    Ses intérêts de recherche: la perception humaine du son et de l’espace, les interactions intermodales, la composition algorithmique. Son projet Sequenza III spatialized est un projet exemplaire qui a été jouée au festival BEYOND 2013, ZKM. Ses compositions et projets ont été présentés au ZKM de Karlsruhe, à la Hochschule für Musik de Trossingen, au Theater Pforzheim, au Séchoir, à Mulhouse, à la Fabrikculture Hegenheim.

    PARCOURS DE L’ARTISTE :
    ALGORITHMIC COMPOSITIONS Presentation of 4 projects. Le Séchoir, Mulhouse, 10 / 10/2020
    SONATA SPATIAL B. Friedmann. For Marimbaphone and spatial feedback control.
    I AM SITTING IN A ROOM Alvin Lucier. Live electronic: B. Friedmann. FABRIKculture, Hegenheim, 14/9/2019
    SERIALISM EXTENDED. Lecture, IRCAM FORUM, Centre Pompidou, Paris, 28/3/2019 SOLO, für Melodieinstrument mit Rückkopplung Karlheinz Stockhausen. Le Séchoir,
    Mulhouse, 8/6/2018
    STILLSTAND IN F B. Friedmann Chord fragment of J.S. Bach. MOTOCO, Mulhouse,
    21/6/2016
    SEQUENZA III SPATIALISED by Luciano Berio, intrinsic descriptive spatialisation by B.
    Friedmann. BEYOND 3D-Festival, ZKM Karlsruhe, 3/10/2013
    LITANY FOR A WHALE by John Cage. Live electronic B. Friedmann, Musikhochschule Trossingen, 4/5/2011